Interview réalsié par Alexandra Cohen pour le journal "L'oreille en coulisse" - 2008

 

Qu’est-ce qui a motivé la création de cette formation ?

Avant la création de la formation en 2003, j’animais des ateliers de méditation, de pratiques corporelles sensibles, de danse et de création artistique. La demande m’était souvent faite d’un espace pour approfondir à la fois la pratique et la connaissance du mouvement, l’impact du mouvement sur soi, ainsi que le sens personnel de la création artistique. Etant parallèlement somato-psychopédagogue, formée à l’accompagnement par le toucher et la parole, je voyais les bienfaits d’un mouvement plus conscient sur mon développement intérieur comme sur mon évolution artistique. C’est tout naturellement que j’ai eu l’élan de mettre mon expérience et mes connaissances au service d’autres personnes ayant cette envie d’un espace où l’expression artistique les accompagne à mieux se sentir dans leur corps, dans leur être tout entier, dans leur vie.

En quoi consiste la formation ?

La formation s’intitule «Danse et Thérapie du Mouvement ». Ici, la notion de mouvement va d’abord puiser à l’intérieur de soi. C’est là l’origine de toute mise en mouvement, l’origine de l’expression comme l’origine de toute transformation. La notion de danse implique l’expression de ce mouvement intérieur ainsi que sa direction. Nous allons travailler autant la perception du mouvement, plus particulièrement du mouvement à l’intérieur de soi, et son expression vers l’extérieur. L’action thérapeutique vient à la fois de la réorganisation interne du mouvement et du développement de la capacité à s’exprimer.

Nous soignons le mouvement comme nous allons faire danser le mouvement en nous. Nous développons une lenteur et une attention particulières, qui nous permettent de nous connecter à l’essence du vivant. Chacun fait l’expérience de soi avec le mouvement pour la mettre au service d’une expression plus profonde et plus authentique. L’expérience de soi c’est l’expérience de son sentir, de son ressentir, l’expérience du sens que l’on donne aux choses. A partir de là, nous développons une expression plus en adéquation avec qui nous sommes véritablement. C’est l’accès à cette reconnaissance de qui nous sommes dans notre expression qui conduit à transformer le sens que nous donnons aux évènements de notre vie. Accorder notre compréhension à ce que nous ressentons dans notre profondeur organique, est profondément thérapeutique.

L’expression artistique conduit à intégrer la dimension spirituelle. Elle développe l’intuition et l’inspiration. C’est en cela qu’elle nous conduit à découvrir les subtilités de notre être. La pratique d’une créativité sensible développe un nouveau regard sur les choses, un nouveau mode de relation à soi-même, à l’autre et au monde. A travers l’expression sensible, la quête est celle de la joie derrière le frémissement de la vie, la reconnaissance du cœur à l’origine du mouvement. Lorsqu’il est vécu en conscience, le processus créatif devient véhicule d’évolution.

L'art thérapie, c'est la transformation de soi dans l'acte artistique. L’art est un processus d'éveil. La beauté n’est pas l’esthétique, car la beauté c’est la présence. Elle naît du mode de relation à soi, La beauté c’est une simplicité qui est au-delà de la forme. C’est l’ineffable, ce qui n’est pas de l’ordre du visible. Mais dans le monde de la forme, seule la forme peut nous faire toucher la beauté. Lorsqu’on regarde les choses dans avec profondeur, c’est leur essence qui émerge.

Ce qui touche dans l’expression, c’est le moment de la transformation, le moment où nous puisons en nous-même, au cœur même de l’immobilité, dans la souffrance de la résistance, où nous puisons la puissance de la transformation, la nouveauté. Et cela, c’est le mouvement. Tous les artistes sont en mouvement à ce moment-là. Il faut être touché en soi-même pour toucher l’autre, touché dans la profondeur de sa matière, touché dans une profondeur qui nous renouvelle. C’est ce qu’on appelle l’expression du Sensible.

La sensibilité de l’artiste porte une vulnérabilité. Et chaque personne ayant accès à son intériorité sensible porte cette vulnérabilité. J’entends par vulnérabilité une aptitude à se rendre plus sensible dans sa capacité à percevoir le monde. C’est une vulnérabilité qui contient une grande force. Le moment de l’acte artistique authentique, c’est ce moment où tout en soi capte la nouveauté, capte les nouvelles subtilités ou les grands mouvements du monde, et a la nécessité de les retranscrire au monde à l ‘aide de sa palette spécifique, de sa particularité d’être humain. L’acte de transformation de soi est un acte d'amour. La beauté est le reflet de cet amour dans notre regard.

{backbutton}